Les fonctions exécutives prennent place en grande partie dans le lobe frontal

Les dessous du cerveau

A la découverte des fonctions cognitives (3/4)

LES FONCTIONS EXECUTIVES

Avez-vous déjà remarqué, à quel point il est confortable de savoir à quoi s’attendre, dans notre vie de tous les jours ? De jouir de l’aisance routinière, dans laquelle chaque action est pensée et maitrisée ? 

Nous sommes ainsi rassurés, quand tous les jours, nous prenons notre bus à 10h15 précises, à l’arrêt “Notre-Dame”. Nous savons aussi pertinemment, qu’avant de partir au boulot, nous devons d’abord nous rendre à la boulangerie, puis déposer nos enfants à l’école. 

Mais, que se passe t’il quand le bus que nous attendions ne passe finalement pas ? ; Que se passe t’il, quand, une fois arrivé sur notre lieu de travail, nous nous rendons compte que notre fille est toujours sur le siège auto à l’arrière de la voiture ? 

C’est à ce moment là, que les fonctions exécutives entrent en jeu.

Dernièrement, je vous en dévoilais un peu plus, sur deux grandes fonctions de haut niveau, que sont l’attention, et la mémoire. Si ces deux notions sont aujourd’hui répandues et utilisées dans notre langage courant ; il n’en est pas de même pour les fonctions exécutives. Alors, que se cache t’il, sous ce terme ?

On appelle “fonctions exécutives”, l’ensemble des capacités, qui nous permettent d’adopter un comportement autonome et approprié, en situation nouvelle ou complexe.

On distingue plusieurs habiletés cognitives : 

  • La flexibilité mentale : adaptation de la conduite, dans des situations changeantes, hors de notre schéma coutumier. Envisager des alternatives.
    • Exemple : S’il y a une grève des transports en commun, et que mon bus ne passe pas à l’heure convenue ;  je me déplace par un autre biais. 
  • La planification/organisation : fragmenter une tâche en plusieurs étapes successives, pour atteindre un but de la façon la plus efficace possible. Concevoir un plan d’actions.
    • Exemple :  Lorsque je cuisine, je lave mes légumes avant de les couper ; je pèse mes ingrédients avant de les mélanger entre eux … etc. 
  • L’initiation : débuter une tâche, en mettant en place les stratégies adéquates pour parvenir au terme de celle-ci.
    • Exemple : Si je souhaite résoudre un problème mathématiques, je sélectionne d’abord les informations qui me seront utiles.
  • L’inhibition : s’empêcher de réagir sous l’effet de l’impulsivité. Réussir à réprimer un comportement non adapté à la situation.
    • Exemple : Réprimer l’envie de couper la parole à quelqu’un avec lequel nous ne sommes pas en accord.
  • Dorénavant, les fonctions exécutives n’ont plus de secrets pour vous ! Alors maintenant, la prochaine fois que vous raterez votre bus, vous saurez que se sont en partie votre flexibilité et votre capacité à planifier qui vous auront permis de finalement arriver à bon port !

    Anaëlle MAUPETIT
    Psychologue spécialisée en neuropsychologie
    Numéro Adeli : 259309599
    Linkedin

    Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le commenter et à me poser vos questions ; ou à prendre rendez-vous, depuis ma page professionnelle.
    Retrouvez également mes articles précédents sur l'attention, et les différents types de mémoire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.